Recyclage : Convention signée entre la CCHC et Emmaüs

CCHC EmmaLa communauté de communes du Haut Chemin et la communauté Emmaüs de Peltre ont signé le 17 février une convention de partenariat pour la collecte d’objets à la déchèterie d’Avancy.

La convention a été paraphée par André Houpert, président de la CCHC, et Jean-Marie Kiffer, vice-président d’Emmaüs Peltre, en présence de représentants de la communauté Emmaüs et de la CCHC. André Houpert s’est réjoui de cette « première » en rappelant qu’il avait présenté ce projet en conseil communautaire en octobre 2015 et obtenu un accord unanime de la collectivité.

A partir du 1er mars 2016, un container dédié à Emmaüs sera mis à disposition des habitants de la communauté de communes dans la déchèterie d’Avancy. Les objets acceptés sont définis selon les besoins de la communauté Emmaüs : bricolage, électroménager, jouets, livres, loisirs, luminaires, matériel de jardinage, mobilier, objets de décoration, puériculture, textiles, chaussures, maroquinerie, vaisselle…

Pourquoi ce partenariat ? Donner à Emmaüs est un geste solidaire. La communauté Emmaüs de Peltre est un lieu de vie, de travail et de solidarité. 44 compagnons et compagnes y vivent de leur travail, exclusivement basé sur la récupération et la revente d’objets de seconde main. Stéphanie Merveilleux, responsable de la communauté Emmaüs de Peltre, rappelle que celle-ci ne perçoit aucune subvention publique. Ce sont les dons des particuliers et le travail des compagnons qui la font vivre. A partir de 2016, Emmaüs Peltre accueillera 12 compagnons supplémentaires et souhaite accroître son activité. Elle a ainsi proposé à la CCHC un projet permettant de collecter une partie des objets actuellement apportés en déchèterie et auxquels elle pourrait donner une seconde vie. La solidarité s’exprime aussi à la revente car les dons permettent à des personnes de condition modeste de s’équiper dignement à petits prix.

Donner à Emmaüs est aussi un geste éco-citoyen. Chaque don est une contribution à la réduction des déchets et donc au coût de leur élimination. Emmaüs récupère les objets en état correct. Comme le souligne Jean-Marie Kiffer, l’objectif n’est pas de donner ce que soi-même on n’achèterait pas. Les volumes importants pourront faire l’objet d’un enlèvement gratuit à domicile sous couvert d’un accord téléphonique préalable.

La signature de cette convention en appelle d’autres. Emmaüs doit contractualiser dans les prochains jours avec Metz Métropole pour l’installation d’un container dans 4 déchèteries et avec la communauté de communes du Pays de Pange pour la déchèterie de Courcelles-Chaussy.

Imprimer